#poésie

Il y a huit heures

Tu as pris en photo

Un vieil ordinateur Apple.

 

Tu as aussi

vu

une tâche noire sphérique et

luisante sur fond blanc

manifestement mise

avec soin sur un sol

en béton.

 

Tu as pu voir

un vase de tourne-sols

négligemment posé sur

un cube banc.

 

Il y avait aussi une

sculpture de femme

difforme avec une

pyramide cylindrique

en guise de couvre-chef.

Sur sa robe on devine

des croix ou bien des

fleurs; sa main est

au niveau de ses

pieds.

 

Tu as

vu

aussi une

figurine en plâtre

avec une casquette

blanche et un costard

vert: on ne distingue

pas son visage et

ses chaussures sont

rouges.

 

Puis tu vois deux

jeunes femmes parler

au milieu d’une

sale en béton; elle

ont décidé de garder

leurs longs manteaux, elles

doivent avoir un peu

froid.

 

Pour finir, tu as

vu

il y a huit heures

un couteau

et du persil haché

près d’un bol chinois blanc et bleu

sur une table

en bois aux tons chauds.

 

Mais toi, as-tu

vu

que j’ai

vu

ce que

tu as

vu

il y a huit

heures? Je n’espère pas.

 

 

 

Publicités

#poésie

Je tente d’accomplir un bonheur

Un dont l’aspect vital

Reste une force de vie

Plus fort et à l’heure

Un bonheur qui arrive à tant

Un bonheur exécutable

Tout de suite et qui depuis

le début en fait

ça aurait été là

devant mes yeux aveugles

devant le Sphinx

qu’est le bonheur que

je n’eusse pas choisi

je laisserai des à présent

les portes battantes

comme preuve de mon salut et de mon désir

 

#poésie

On dormira sur

des lumières

chaudes

après plusieurs

paroles et gestes

incontrôlés

 

On laissera le

souffle

sur le corps

glisser

et les yeux

révulsés

seront signe

de la petite fin

 

On oubliera

les nuits

solitaires

à deux

on traversera

la nuit

dans un

huis-clos mystère

#poésie

Les choses environnantes

au toucher

L’astre qui décolle

Les particules d’air

Dans l’air

Le toucher

Le toucher

Tout appartient

au même

à la même masse

Tout compact, intact

dans la masse

Mou même

Nous, solubles

dans l’air, dans l’air

Tout le monde

est une masse d’air